1-Les causes

a) Les causes psychologiques

Le plus souvent, le rire est lié à des facteurs externes à la personne qui rit, ces facteurs sont alors appelés : les causes psychologiques. Ces facteurs extérieurs suscitant le rire chez l’individu peuvent être multiples, entre autre, il y a les blagues. Les blagues sont classées en 2 catégories principales : les blagues cognitives et les blagues phonétiques. Certains humoristes utilisent et combinent les 2 types de blagues, d’autres privilégient et utilisent qu’un seul de ces 2 types.

Les blagues cognitives sont celles qui font appel aux apprentissages, à la réflexion… Ces blagues sont celles qui se basent sur le vécu, et qui tournent en dérision des éléments du quotidien, des faits d’actualité, des évènements historiques ou autre. Elles font appel à la culture générale et se réfèrent à un élément extérieur, c’est ce qui fait que certaines personnes ne comprennent pas les blagues quand elles portent sur des éléments qu’elles ne connaissent pas. Ces blagues activent une zone du cerveau bien définie qui décrypte la parole et le propos lui-même.

Les blagues phonétiques quant à elles sont liées au son, ce type de blagues regroupe tout ce qui est qualifié de « jeux de mots » ou calembours, et ces blagues sont le plus souvent orales. Ces blagues trouvent leur aspect comique par l’utilisation d’une homonymie, une homophonie, une paronymie, ou encore la polysémie des mots utilisés, alliant les sonorités afin de créer un sens contraire au sens initial, ou un effet comique apporté par un tout autre sens qui n’a rien à voir, par exemple : « Un seul hêtre vous manque et tout est des peupliers ». Ces blagues étant bien différentes des précédentes, la zone du cerveau utilisée n’est pas du tout la même, la zone concernée sera celle analysant les sons, le cerveau peut donc être plus sensible à l’un ou l’autre type de blagues.

humoristes-1.jpg

Différents facteurs peuvent également influencer le rire dans des mesures diverses puisqu’il se produit suite aux sonorités perçues ou de par le vécu. Le rire étant lié à l’humour, il est donc fonction de l’âge de la personne mais également de ses capacités. Le facteur culturel est également primordial, puisque une même blague reposant sur le contexte politique ou économique pourra très bien faire rire une certaine population, mais ne sera pas appréciée à un autre endroit du globe. Le sexe est également un facteur important, puisque on remarque aisément que lors d’une conversation, ce sont plutôt les hommes qui font rire les femmes que l’inverse, ce qui explique en partie l’abondance d’humoristes masculins, et le peu d’humoristes féminins. Les hommes sont en effet d’avantage des comiques, tandis que les femmes sont de loin les plus grandes amatrices de bonnes blagues. Beaucoup se posent la question « Peut-on rire de tout ? », on constate ici qu’il est effectivement possible de rire de tout, mais cependant, pas avec tout le monde. Des experts disent même que rire en montrant ses dents indique aux autres qu’on ne les mordra pas, même si on a des dents, ce serait en somme un code signifiant « vous êtes en sécurité, rigolons ensemble ».

cheval-4.jpg

b) Les causes physiologiques

Le rire se répand très facilement d’un individu à un autre, en effet, il est même qualifié de contagieux, tout comme le bâillement, lorsque l’on est avec des personnes qui rigolent ou qui baillent, il est fort possible que l’on se mette alors à faire comme eux. Dans les causes physiologiques qui sont les causes qui reposent sur une action physique le processus mental n’est pas nécessaire. On peut également citer le gaz hilarant ou le chatouillement entre autre qui sont les causes physiologiques majeures. Le chatouillement entraine le rire par la surprise de ce stimulus combiné au fait que le donneur et le recevoir soient distincts, en effet, essayez de vous chatouiller vous-même, l’effet sera inexistant ou presque, puisque le cerveau peut dans ce cas anticiper les mouvements du corps, ce qui ne produit plus l’effet initial. Cette sensation est donc effective dès lors que le corps ne s’y attend pas. Le gaz hilarant est la seconde cause physiologique principale. Le gaz appelé gaz hilarant est en réalité du protoxyde d’azote noté N2O, et il à été nommé ainsi, suite à la découverte de ses propriétés euphoriques en 1799. En revanche, aucune certitude n’a été apportée jusqu'à présent quant au cheminement de ce gaz dans notre organisme, pour provoquer cette sensation euphorisante. Le rire est présent très souvent suite à une inhalation de ce gaz, cependant il peut y avoir d’autres effets proches de ceux des drogues chez certains individus, cela peut être très grave et entrainer une dépendance, ainsi qu’une perte des capacités intellectuelles. Cependant, même si le rire accompagne très souvent une inhalation de gaz hilarant, le rire n’est qu’une conséquence de l’effet de bien être et d’euphorie procuré par ce gaz.

chatouilles-4.jpggaz-3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suite =>

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

Nous vous souhaitons la bienvenue sur ce site, et une excellente visite ! Sourire