2-Les clubs de rire

Un club de rire est un groupe de personne qui se rassemble pour rire ensemble. Chaque séance des clubs de rire est animée par des animateurs certifiés et consiste en une série d’exercices ayant le même effet sur l’organisme qu’un rire spontané. Une séance dure entre 45 minutes et une heure, il peut y avoir 10 à 100 personnes. Ces séances de club de rire sont déconseillées aux personnes ayant des problèmes de santé, ayant subi récemment une opération, ayant des décentes d’organes ainsi qu’aux femmes enceintes.

De par le monde, on recense environ un millier de clubs de rire, dont 160 en France. Ils ont vu le jour au Québec. Leur but est de diffuser les techniques de « yoga du rire (hasya yoga) » ou « rire sans raison » créées par le docteur Madan Kataria, il permet aussi de créer des liens (yog signifie lien). Il pratiquait le yoga du rire avec quelques personnes dans des parcs en Inde. Daniel Kiefer a suivi l’exemple du  docteur Madan Kataria et a créé les clubs de rire Français.

Certaines entreprises utilisent les clubs de rire pour leur employés, ainsi ils sont plus détendus, reprennent confiance en eux, et abordent leurs travails de façon plus positive.

Pour mieux comprendre les méthodes de ces clubs de rire, nous avons participé à une séance à Paris. Nous avons expérimenté plusieurs exercices dont :                                

 

club-rire.jpg                                                                               un des exercices du club de rire

 

-Le duel du rire où l’on s’affronte en riant ;

-Le rire du lion : imiter le lion en déliant la langue, desserrant la gorge, en maintenant les mains « toutes griffes en dehors », et en rugissant ;-Un exercice de respiration qui ponctuait les autres exercices, il consistait à taper dans ses mains en chantant ho-ho ha-ha-ha ;-S’étirer  en rigolant

-Faire une allée et applaudir les personnes qui passaient au milieu.  Le dernier exercice était la chaîne du rire, chaque personne posait sa tête sur le ventre d’une autre, on sentait donc le rire de l’autre et le rire passait d’une personne à l’autre.

Une séance complète a ainsi l’effet d’un véritable jogging interne, on en ressort donc délassés, revitalisés, et on rit. De plus, on bénéficie des effets immédiats et au bout de plusieurs séances, des effets à long terme.

 

fin-club-rire.jpg                                                           Le dernier exercice du club de rire decrit dans l'interview

 

Aurélie Vuibert, responsable du club de rire a accepté de répondre à nos questions.

aurelie-vuibert-1.jpg

Pourquoi faites-vous cela?

J'aime rire, et partager des moments d'improvisation. Un club du rire est un moment de détente. Cependant, pour certains, il est plus facile de lâcher prise. Il faut accepter de plaisanter, de rire, d'improviser avec des gens que l'on n’a jamais vu.


Est-ce votre métier ? Qu'est-ce que cela vous apporte?


Non, ce n'est pas mon métier principal. Je suis conseillère en insertion socio professionnelle en mission locale, dans le XIXe arrondissement. Je rencontre un public divers : certains ont parfois des parcours très difficiles. Par conséquent, animer une telle activité me permet de couper avec ces difficultés d'insertion. C'est une manière pour moi, de rencontrer un autre public, pour lesquels les difficultés de la vie sont moins lourdes. C'est aussi une manière pour moi d'aborder l'autre dans un contexte ludique et non grave.


Quel genre de personnes y participe?

J'y ai déjà partiellement répondu précédemment. Ce sont plus souvent des femmes qui viennent. Elles acceptent plus facilement de dévoiler leurs émotions. C'est avant tout la classe moyenne qui y est représentée. La moyenne d'âge est d'environ une quarantaine d'année. J'ai peu de jeunes de moins de 30ans, jamais d'adolescents ou de jeunes adultes.

Quels effets cela provoquent ? Un exercice plutôt qu'un autre? L'intérêt du dernier exercice?

Souvent, le retour des participants  est le suivant: détente, donc un meilleur sommeil. Ils ont pu prendre de la distance avec les événements qui jalonnent ou ont jalonné leur semaine. Plus ils sont assidus, plus ils acceptent de rire sur des choses stupides. Comme je l'ai dit au début de mon animation : rire, mêmes des rires simulés, ont autant d'effet que des rires spontanés.
Le rire fait bouger plus rapidement le diaphragme, cela masse les intestins, et aussi accélère le flux sanguins. Alors, des endorphines  (les hormones du  bonheur) se développent dans le corps.

C'est avant tout le thème qui est déterminant. La structure du club du rire reste la même. Un rire+un ho ho haha ha+la méditation du rire. Les rires peuvent varier : le rire de la girafe, le rire du mètre, le rire de la poupée.... Le but est de ne plus penser, pendant un moment, à ses soucis. C'est aussi ce que l'on appelle "cut thé head". L'idée est d’éviter de rationaliser, intellectualiser.  C'est donc accepter de te laisser guider vers un monde ludique. Le denier moment sert à se libérer de toutes ses émotions, des deniers rires, sans être guidé.

Aurélie VUIBERT

 

Certaines personnes ont été très importantes pour le développement des clubs de rire :

-Madan Kataria

madan-kataria.jpg

Né en 1955, c’est un médecin généraliste à Bombay, ayant travaillé en cardiologie. Il est le pionnier du mouvement du rire à travers le monde, il a développé une nouvelle technique d’accession au bien-être par le rire basée sur le yoga, et créé le premier club de rire en Inde en 1995.

Il donne des conférences partout dans le monde pour permettre aux gens de mieux connaître le rire. Il est l’auteur du livre « Rire sans Raison », et écrit également des articles dans différentes revues médicales.

« Nous ne rions pas parce que nous sommes heureux, nous sommes heureux parce que nous rions. » Docteur Madan Kataria

 

-Daniel Kiefer

daniel-kiefer.jpg

Né en 1964, il est passionné par les voyages, la mer, la rencontre de langues et de cultures différentes, il aime rire et répand la bonne humeur autour de lui. Il est convaincu que le rire contribue efficacement à la joie de vivre ainsi qu’à une meilleure santé.

Il suit une formation d’animateur de clubs de rire après avoir rencontré le docteur Kataria en 2001 suite à un reportage télévisé sur les clubs de rire en Inde. Dès la fin de cette formation, il crée un club de rire à son domicile qui est le premier club de rire en France. Le nombre de participants augmente très vite, et en décembre 2001, la presse commence à en parler dans des reportages télévisés, radio, journaux…

En 2002, il se forme auprès d’autres clubs de rire à Mumbai, Bangalore, Kerala et Goa, puis il forme lui-même au yoga du rire et ouvre d’autres clubs à travers la France.

Aujourd’hui, il a laissé sa place à Albert Solal et Chantal Fourcault qui continuent son travail : ils diffusent le rire, animent des conférences, des ateliers, et forment d’autres animateurs de clubs de rire ainsi que des intervenants professionnels.



Suite =>

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

Nous vous souhaitons la bienvenue sur ce site, et une excellente visite ! Sourire