2- Les mécanismes

Schéma du système nerveux :

systeme-nerveux-tpe.jpg

 

a)    Au niveau de l’encéphale

Au niveau de l’encéphale, le rire arrive sous forme de message nerveux appelé « stimulus » qui peut provenir et être dû à un élément visuel, auditif, tactile mais aussi un souvenir. Le stimulus sera par la suite orienté vers les zones de l’encéphale correspondant au stimulus en question. Ils sont par la suite dirigés dans le lobe préfrontal de l’hémisphère droit de l’encéphale où ils seront analysés afin de choisir la réaction adéquate en fonction du type de stimulus, l’information arrive ensuite au niveau du système limbique, qui effectuera la réponse choisie. Le système limbique n’est autre que le « centre neurobiologique des émotions » qui privilégiera un petit rire inaperçu ou au contraire un fou rire, en fonction des stimulus reçus, de plus, ce système est une partie inconsciente de l’encéphale.

hemisphere.pnghemispheres.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

b)   Au niveau des muscles

Une fois que la réponse est définie, le signal atteint la division motrice, qui va commander un certain nombre d’action des muscles. C’est la respiration qui est touchée en premier lieu, les muscles intercostaux et le diaphragme vont entrer en action et se contracter de manière brève et saccadée, secouant ainsi les épaules, et détendent le reste des muscles. Les autres muscles concernés sont actionnés sur commande du cervelet qui coordonne les différentes actions des muscles. Les muscles du visage entrent en action pour nous donner l’expression rieuse du visage, les coins de la bouche sont tirés vers le haut pour nous faire sourire entre autre. Les muscles du larynx nous font alors faire différents sons lors de leur mise en action. Les mains s’ouvrent, les jambes se relâchent et la tête bouge un peu.

muscles-1.jpg

c)    Dans la biochimie

Au cours du processus décrit précédemment, il y a libération de catécholamines, libérées par les glandes surrénales. Cette catécholamine est composée de 4/5ème d’adrénaline, et 1/5ème de noradrénaline provenant de la tyrosine. L’adrénaline augmente l’activité de l’organisme et facilite la libération du glucose dans le sang, quant à la noradrénaline, présente en plus faible quantité, accroît l’activité du cœur et peut de ce fait augmenter la pression artérielle. L’Hypothalamus, sous influence du système limbique à nouveau, envoi un signal à l’adénohypophyse qui va secréter des endorphines, neuropeptides qui vont empêcher la perception de la douleur et provoquent un sentiment de bien-être

sourire-mosaique.jpg
Suite =>

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

Nous vous souhaitons la bienvenue sur ce site, et une excellente visite ! Sourire